Grande Troménie de Locronan

La Grande Troménie

La Grande Troménie, l’un des plus grands pardons de Bretagne. La prochaine aura lieu du 2ème au 3ème dimanche de juillet en 2025 ! Cette procession, grand moment de l’expression de la foi bretonne, s’enracine et continue à prospérer sur cette terre sacrée de l’âme celte.

Le parcours de la Troménie est jalonné de 12 stations marquées de 12 croix de granit et de 42 petites huttes où viennent s’abriter dans chacune d’elles une de nos vieilles statues de saint, sculptées dans le bois ou dans la pierre. Elles ont quitté leur église ou leur chapelle pour venir saluer le passage des pèlerins et des reliques de saint Ronan.

Le parcours de la Troménie s’étale sur un peu plus de 12 kilomètres à travers la plaine du Porzay et la montagne du Prieuré. Son circuit est sacré et il n’est ouvert que tous les six ans. Les jours précédents, là où doit passer la procession, les blés sont fauchés, le maïs est coupé, les chemins creux sont débarrassés de leurs ronces, des ponts improvisés sont jetés sur les ruisseaux… Tout est fait pour permettre à la foule de pèlerins d’arpenter le chemin sacré.

Le parcours restera ouvert durant une semaine. Pendant toute cette période, de jour comme de nuit, des femmes et des hommes de tous les âges seront sur ces chemins où les paysages y sont si riches et variés. Seul ou en groupe, ils marcheront, certains à la recherche de leurs racines, d’autres, comme les ducs de Bretagne demanderont la joie de l’enfantement, ou trouveront une rédemption dans l’effort. Et d’autres encore la feront dans un esprit plus sportif, ou profiteront simplement d’un instant hors du temps et du rythme que nous impose ordinairement la vie…

La Troménie est une procession faite de silence où chacun vient avec ce qu’il a en lui. Pour la comprendre, il faut savoir écouter le bruit des pas…

Ce temps de la Troménie est très important dans la vie des habitants : il resserre des liens, ceux qui ont dû partir en profitent pour revenir au pays. Il rythme et jalonne la vie de chacun, comme un phare il éclaire nos vies et marque un nouveau pas dans l’existence : tous les six ans, on revient sur le chemin parcouru, on se voit enfant, grandir, devenir adulte, vieillir…

La Petite Troménie est un parcours de 6km effectué tous les ans entre chaque Grande Troménie chaque 2ème dimanche de juillet. Le jour de la procession, on peut admirer les croix et les bannières de Locronan et des paroisses environnantes. Les habitants se parent de leurs plus beaux costumes traditionnels bretons, qui ici ne sont en aucun cas symboles de folklore. Bien au contraire, ces costumes prennent une tout autre dimension, à savoir le rattachement aux ancêtres. On dit que si on ne fait pas la procession durant sa vie, il faudra la faire après la mort, mais on ne pourra avancer que de la longueur de son cercueil tous les ans.

Autres traditions druidiques qui perdurent dans la Petite Cité de Caractère :

L’arbre de Mai : Le samedi précédent le premier dimanche de mai, l’arbre de mai est planté sur la place près du puits par les jeunes hommes locronanais atteignant leur majorité dans l’année. L’arbre planté est un hêtre, symbole pour les Celtes du réveil de la nature en raison de la précocité de l’apparition de ses feuilles.

Le pain des morts : Le premier jour de novembre était le début de l’année celtique, grande fête de Samonios, nuit de communication entre le monde des morts et celui des vivants. A Locronan, on continue à distribuer le pain des morts le premier dimanche de novembre